Quels financements pour aménager son logement ? 

Pour financer des travaux afin d’apporter plus de confort ou améliorer la fonctionnalité de son habitation, il est possible de recourir aux prêts travaux. Ce crédit finance l’achat des matériaux et la réalisation des divers travaux à effectuer. Zoom sur les différents prêts qui permettent d’aménager son logement.

Affectés ou non : les prêts travaux bancaires

Un prêt travaux entre dans la catégorie des prêts à la consommation affectés destinée au financement de travaux de construction, de terrassement ou encore d’agrandissement. Ces prêts peuvent également servir à acheter des équipements ménagers, ou à rénover la décoration d’une pièce. Lorsque l’emprunteur souscrit un prêt dit « affecté », la somme octroyée par l’organisme de prêt ne servira qu’à la réalisation des travaux. Tout au long des travaux, l’organisme de prêt est alors en droit de demander des justificatifs. Il peut s’agir de factures, de devis, etc. Cette alternative est plus sûre pour l’emprunteur, car le contrat peut être résilié si les engagements ne sont pas respectés par l’artisan ou l’entreprise qui effectue les travaux. Dans le cadre d’un crédit non affecté, l’emprunteur peut librement utiliser la somme prêtée sans livrer de justificatifs de paiement. Ce prêt a l’avantage d’avoir une TAEG moins élevée que les autres crédits. Il n’est pas non plus assorti d’une pénalité en cas de remboursement anticipé. Il est également possible de souscrire un crédit renouvelable pour effectuer ses travaux. Le demandeur peut prélever la somme dont il a besoin à tout moment dans la réserve qui est mise à sa disposition et reconstituer le montant pris grâce au remboursement. Quel que soit le type de prêt travaux choisi, avant de se lancer, la réalisation d’une simulation de demande de crédit en ligne est recommandée. Cet outil donne au demandeur un aperçu du coût total de son prêt, du taux d’emprunt, ainsi que du montant de ses mensualités.

PAS, pass-travaux, prêts amélioration de l’habitat : les crédits travaux aidés

Pour financer ses travaux, il est possible de recourir aux prêts travaux attribués par l’État. Ils sont souvent destinés aux ménages modestes ou à des travaux de rénovation énergétiques et sont être octroyés sous certaines conditions. Le PAS (Prêt Accession Social) est attribué en fonction des critères sociaux des demandeurs. Il permet entre autres aux foyers modestes de financer des travaux d’économie d’énergie. Le montant minimal des travaux doit être de 4 000 euros. Le pass-travaux, mis en place par les organismes du 1 % Logement, est dédié aux travaux d’embellissement, de rénovation ou d’extension et ne concerne que les résidences principales. Les ménages avec des revenus inférieurs aux 60 % du plafond de ressources du PTZ peuvent demander un prêt pass-travaux plafonné à 9 500 euros et remboursable en 10 ans. Quant à la CAF, elle met à disposition le prêt amélioration de l’habitat, destiné aux locataires et aux propriétaires. Attribué sans condition de ressource, le montant prêté varie entre 1000 et 7500 euros, remboursables en 3 ans. En raison de son enveloppe limitée, ce prêt est attribué en priorité aux foyers percevant une aide familiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *