Quels critères prendre en compte pour choisir sa véranda ?

De plus en plus de propriétaires investissent dans l’installation de véranda pour tirer profit d’un espace ensoleillé chaque jour. Pour réaliser cette démarche, il faudrait prendre en compte certains critères lors du choix. Voici les points importants à étudier avant de vous lancer dans ce projet.

Considérer la réglementation en vigueur

Il n’y a rien de mieux que de profiter d’un bon vent depuis sa véranda avec à la clé une belle vue ensoleillée. Ce milieu profitant d’une bonne luminosité peut faire office de jardin d’hiver, de cuisine ou de salle à manger. Néanmoins, sa construction est soumise à des exigences.

D’une part, une notification préalable des activités serait suffisante dans certains cas. D’autre part, le dépôt d’un permis de construire est primordial. Le non-respect de la réglementation serait préjudiciable pour le propriétaire. Une déclaration de travaux est suffisante lorsque la surface du plancher de la véranda est inférieure à 20 m².

Choisir en fonction de l’implantation

Il est important de prendre en compte certains points clés pour choisir le modèle le plus adéquat. De ce fait, il existe trois principaux types d’implantation sur le marché :

  • l’implantation en épi avec laquelle seulement un mur de façade soutient la véranda ;
  • l’implantation en appui où la véranda s’appuie sur deux murs existants ;
  • l’implantation encastrée avec laquelle la véranda se fusionne avec deux parties en U.

Si les solutions sont plus nombreuses dans le neuf, les choix sont moins importants en rénovation.

Tenir compte des différents matériaux

Pour l’installation d’une véranda, il est conseillé de choisir un matériel approprié à la structure générale de la maison. Il serait surtout convenable de prendre des renseignements auprès de la mairie ou au Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE). Parmi ces divers matériaux, on a :

  • l’aluminium qui est exploité dans plus de 90 % des constructions de véranda ;
  • le fer forgé ou l’acier ;
  • le bois, etc.

Le polycarbonate alvéolaire est également utilisé pour cette installation. Par ailleurs, le PVC procure de la rigidité et une bonne facilité d’entretien. Le verre quant à lui doit être soigneusement utilisé. Les types de matériaux sont des critères très importants à ne pas surtout négliger.

Les matériaux apporteront de la personnalité à votre véranda. A vous de choisir selon que vous la voulez moderne comme ici ou plus classique.

Se pencher sur les types de vitrages

Pour faire l’installation d’une véranda, il est conseillé d’opter pour les doubles vitrages à isolation renforcée. Ceux-ci garantissent un confort exceptionnel et diminuent la facture de chauffage. Ils possèdent deux vitres scindées par le biais d’une lame généralement remplie d’argon.

En ce qui concerne le double vitrage ordinaire, il est doté d’une petite couche d’oxyde métallique qui diminue de 30 % les pertes de chaleur. Il stabilise ainsi la température au sein de la véranda. Un vitrage à faible émission peut être utile pour la protection solaire. Il est essentiel de choisir un système de rupture de ponts, notamment lorsque le vitrage est très isolé.

Tenir compte du coût

Le coût pour poser sa véranda varie en fonction des matériaux. Pour avoir une véranda en aluminium, il faut prévoir 800 euros/m² dans le cas d’un modèle à placer soi-même. Ce dernier est disponible dans les grandes maisons de bricolage. Avec 1000 euros/m², vous aurez un modèle de base disposé par un spécialiste.

À partir de 1000 euros jusqu’à 1800 euros/m² hormis les travaux de chauffage et de maçonnerie, vous aurez une véranda de grande classe. Celle-ci est dotée d’une isolation acoustique et thermique, d’un éclairage lumineux incorporé et de volets roulants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *