Les étapes pour concevoir son couteau soi-même

Dans cet article vous allez savoir et connaître toutes les étapes importantes pour la conception d’un couteau fixe. Vous aurez besoin d’outils qui vous seront listés dans cet article. Ne vous inquiétez pas, il n’y a pas besoin de débourser des centaines euros dans l’outillage.

Premièrement nous allons décider quels couteaux vous voulez fabriquer, puis les outils nécessaires après nous allons nous attaquer à la mise en forme pour ensuite poursuivre sur le traitement thermique et finir enfin sur l’affûtage et l’entretien du couteau.

Le type de couteau

Avant de commencer la pratique il vous faut choisir quels types de couteaux vous voulez fabriquer. Si vous voulez un couteau de chasse, un couteau pour la pêche ou un couteau polyvalent. Ainsi vous pourrez définir la forme qu’il aura en définissant les cotes de votre couteau. Il faut aussi choisir le type de matériaux que vous allez utiliser. Quels aciers pour la lame, acier carbone, acier damas ou de l’acier inoxydable. Pareil pour le manche du couteau, il existe une multitude de matériaux pour le manche de couteau comme :

  • Bois
  • Micarta
  • Os
  • Bois de cerf
  • Plastique
  • G10
  • Etc

Une fois que vous aurez défini le type de couteaux, donc la forme qu’il aura et les matériaux que vous utiliserez nous pourrons passer à la prochaine étape « les outils ».

Les outils

Voici une liste d’outillages parfaits pour débuter dans la fabrication de son premier couteau. Pas besoin d’aller acheter des tonnes d’équipement pour commencer, de simples outils suffiront.

Pour les outils à mains :

  • Lime à métaux
  • Râpe à bois
  • Scie à métaux ou disqueuse (en guise de backstand)
  • Papier à poncer

Appareil électroportatif

  • Perceuse

Matériaux

  • Plaquette de bois (pas de composite)
  • Morceau d’acier carbone
  • Colle époxy
  • Clou

Equipement de protection

  • Gant
  • Lunette de protection
  • Tablier de travail (en cuir si possible)

Equipement pour la forge

  • Barbecue (pour la forge)
  • Sèche-cheveux
  • Pince en acier ou tenaille

La mise en forme

Après avoir choisi la forme du couteau, dessinez là sur une feuille de papier avec les bonnes longueurs, puis reporter là sur votre morceau de métal (l’épaisseur ne doit pas dépasser les 1 cm) avec un feutre qui ressort de la couleur de l’acier.

À l’aide de votre scie à métaux ou d’une disqueuse découper la forme du couteau sur le morceau d’acier. Une fois fait vous pouvez l’ébavurer avec votre lime pour que les bords soient droits.

Avec votre feutre venez désigner l’emplacement des rivets sur le manche puis percez avec votre perceuse.

Nous allons créer l’Émouture du couteau. Premièrement dessiner l’Émouture de chaque côté de la lame puis vous viendrez avec la lime enlever la matière en ne dépassant pas les limitations faite au feutre. Assurez-vous que le fil de la lame soit situé au centre de l’épaisseur du couteau.

Nous allons passer maintenant au traitement thermique.

Le traitement thermique

Pour ce qui concerne la phase du traitement thermique, il y en aura trois : la normalisation la trempe et le revenu.

Pour la normalisation chauffait la lame entre le rouge et jaune et laisser refroidir à l’air ambiant pendant 20 secondes puis recommencer 3 fois.

Après la normalisation on passe à la trempe il va falloir chauffer la lame jusqu’au point où elle n’aimante plus, puis tremper là dans un bac d’huile.

Enfin le revenu, vous devrez mettre la lame dans votre four domestique pendant h à 200° puis vous laisser refroidir la lame à l’air ambiant pendant 30 minutes et recommencer l’opération.

Vous n’aurez plus qu’à poncer la lame, puis assembler le couteau avec les rivets et les plaquettes de bois et faire la mise en forme du manche.

L’affûtage et l’entretien

Concernant l’affûtage ayant toujours en tête que si vous utilisez des pierres à aiguiser ou des bandes, qu’il faut toujours garder les mêmes angles d’aiguisage en commençant par le grain le plus gros ver du grain de plus en plus fin.

Pour l’entretien du manche utilisez de l’huile de lin et de l’essence de térébenthine mélangée 50/50. Evitez de mouiller votre couteau, toujours le garder le plus sec possible. Le mieux c’est de créer un étui en cuir pour la protection du couteau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *