Comment trouver un financement pour son projet de construction ?

Acheter un bien immobilier, lui redonner une seconde jeunesse ou avoir un projet de construction est possible grâce à un prêt hypothécaire. Un crédit hypothécaire, également appelé « crédit logement » ou « prêt hypothécaire », permet à un emprunteur de disposer de l’argent nécessaire pour assurer la construction d’une habitation. Son principe est le suivant : quand un emprunteur en contracte un, la banque ou l’organisme prêteur fera hypothéquer le bien immobilier de l’emprunteur. Ce dernier servira de gage ou de garantie pour le prêt. Il pourra être vendu si l’emprunteur n’est plus capable de rembourser. De cette manière, la banque ou l’organisme prêteur sera certain de récupérer son argent. Généralement, cette formule de crédit est à rembourser sur une période de 10 à 30 ans. Avant de s’engager, l’emprunteur doit prendre en compte qu’emprunter de l’argent signifie rembourser, en plus du capital, les intérêts, et offrir des garanties à la banque ou à l’organisme prêteur.

A qui demander un crédit hypothécaire ?

La solution la plus facile serait de s’adresser directement à sa banque actuelle. Cependant, l’emprunteur peut également souscrire un prêt hypothécaire auprès d’autres banques ou organismes de crédit, voire passer par un intermédiaire comme un courtier. Selon la simulation pret hypothécaire rapide, les conditions de crédit varient selon les banques ou les organismes prêteurs, ainsi que les facteurs inhérents à l’emprunteur qui suivent. Ce sont son âge, ses aspirations personnelles via la définition de son projet, sa capacité de remboursement et le mode de remboursement souhaité.

Quel montant peut-on emprunter ?

Dans le cas d’un crédit hypothécaire, afin de calculer le montant auquel l’emprunteur pourra prétendre, la banque ou l’organisme de crédit se basera sur plusieurs critères. Ce sont la capacité de remboursement de l’emprunteur, l’estimation de la valeur du projet de construction, le taux d’intérêt, la durée du prêt, les garanties que l’emprunteur peut fournir et ses fonds propres. Aussi, l’emprunteur peut demander un prêt avec ou sans apport personnel. Habituellement, il est admis que la mensualité du crédit hypothécaire ne peut pas excéder le tiers des revenus nets du foyer de l’emprunteur. Pour s’en assurer, les banques et les organismes de prêt définissent la capacité d’emprunt du client, en faisant un calcul basé sur deux éléments : le taux d’endettement et le reste à vivre. Le taux d’endettement désigne le rapport entre ses revenus et ses charges fixes. Si celui-ci est supérieur à 33 %, la banque ou l’organisme de crédit pourra estimer qu’accorder un crédit à l’emprunteur présente un risque de défaut de remboursement. Ce taux est théorique et peut changer selon le profil de l’emprunteur. L’organisme prêteur ou la banque tiendra compte du « reste à vivre ». C’est la somme qu’il restera à l’emprunteur chaque mois, une fois toutes ses charges fixes payées. Elle doit être suffisante pour qu’il puisse subvenir à ses besoins et couvrir ses dépenses courantes. Bref, la banque ou l’organisme de prêt tient à s’assurer que l’emprunteur ne croule pas sous les dettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *